Parce que les sportifs sont souvent réduits à leurs simples performances, Sport–Étude est né du désir de raconter ce qui se trame en dehors de la sphère publique. Une plongée intime au principe simple et dépouillé : un numéro, un portrait. Et place à la nouvelle génération !

Nous choisissons de poser un regard à hauteur d’homme, de créer une véritable proximité avec ces jeunes gens modernes. Du poids de l’amitié et de la famille à l’importance des marqueurs culturels comme la mode, la musique ou la gastronomie, Sport–Étude se place là où nous n’avons pas l’habitude de trouver ces personnalités par essence à part. Ces gars-là ne sont pas des robots. Ils ont une vie en dehors du sport, souvent à l’opposé des idées préconçues. C’est sur ce terrain que nous jouons.
0 - 2 Tiémoué Bakayoko


Pour ce deuxième numéro, nous avons jeté notre dévolu sur Tiémoué Bakayoko, espoir incontournable du football français. Un Parisien pur jus qui a grandi dans le sud de la capitale. Un footballeur de vingt-quatre ans qui avait décidé depuis tout gosse qu’il irait en haut. Un homme dèle à son 14e arrondissement (son numéro sur le terrain), à ses potes d’enfance, à sa famille. Ce Sport–Étude a pris des allures de road-trip. Nous avons suivi Tiémoué Bakayoko entre Paris et Londres. Nous avons arpenté le bitume de son boulevard Brune fétiche et les lieux de son enfance. Ce grand gaillard nous a accueilli au centre d’entraînement de Chelsea, et chez lui, dans sa grande maison d’une banlieue cossue de l’Ouest londonien, quelques jours avant un transfert à Milan. Des journées simples, à son image, entre parties de FIFA dans le salon, barbecue exécuté de main de maître par son cuisinier tout droit débarqué de son quartier natal et discussions à trois bandes passionnantes avec Abdou, grand-frère et conseiller de l’ombre.

À travers Tiémoué, c’est une histoire à la morale simple qui s’écrit en creux : avec un mental d’acier, une famille aimante et des potes bienveillants, rien n’est impossible dans la vie.